inventer


inventer

inventer [ ɛ̃vɑ̃te ] v. tr. <conjug. : 1>
• v. 1450; du rad. de inventeur
1Créer ou découvrir (qqch. de nouveau). concevoir, créer, découvrir, imaginer. Les Chinois ont inventé l'imprimerie. Inventer des instruments, un jeu, des remèdes, des mots. « lorsqu'un objet est caché à tous les yeux, il faut l'inventer de toutes pièces pour pouvoir le découvrir » (Sartre). Loc. fam. Il n'a pas inventé le fil à couper le beurre, la poudre (à canon), l'eau tiède : il n'est pas très malin. « je ne suis qu'un ferblantier, c'est entendu, je n'ai pas inventé la poudre » (Anouilh). Faculté d'inventer. créativité, inventivité. Absolt N'imitez pas, inventez ! innover.
2Trouver, imaginer pour un usage particulier. Inventer un subterfuge, un moyen de s'en tirer. « Vous ne savez qu'inventer pour me désespérer » (Balzac). Il ne sait pas quoi inventer pour se rendre intéressant.
3Imaginer de façon arbitraire, sans respecter la vérité, la réalité. forger . Inventer une histoire. Inventer une excuse, un prétexte. « J'inventai instantanément pour la distraire cent détails colorés » (Céline). « Elle me l'a dit... Je n'invente rien, moi » (Lesage) . Qu'allez-vous inventer là ? supposer. Allus. littér. Si cela n'existait pas, il faudrait l'inventer. « Il avait parfois besoin de s'inventer des biographies complètes » (Malraux). Pronom. Ce sont des choses qui ne s'inventent pas, qui sont sûrement vraies.
⊗ CONTR. Copier, imiter.

inventer verbe transitif (de inventeur) Trouver, réaliser quelque chose de nouveau, à quoi personne n'avait pensé auparavant, que personne n'avait fait : Gutenberg inventa l'imprimerie. Imaginer quelque chose à des fins particulières, avoir l'idée de quelque chose : Inventer un moyen de s'évader. Tirer quelque chose de son imagination, le créer de toutes pièces : Inventer une histoire. Avoir recours à quelque chose de faux, en particulier afin de se disculper, de se sortir d'une situation difficile : Il avait inventé une panne pour expliquer son retard. Découvrir quelque chose jusqu'alors inconnu (trésor, relique, objet perdu, etc.) : Inventer le tombeau d'un pharaon.inventer (citations) verbe transitif (de inventeur) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 L'homme n'est heureux que de vouloir et d'inventer. Propos sur le bonheur Gallimard Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Il n'y a qu'une méthode pour inventer, qui est d'imiter. Il n'y a qu'une méthode pour bien penser, qui est de continuer quelque pensée ancienne et éprouvée. Propos sur l'éducation P.U.F. Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 Jusqu'ici, les romanciers se sont contentés de parodier le monde. Il s'agit maintenant de l'inventer. Blanche ou l'Oubli Gallimard Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 L'extraordinaire du roman, c'est que pour comprendre le réel objectif, il invente d'inventer. Les Cloches de Bâle Denoël Louis Émié 1900-1967 Un pays aussi beau que celui qu'on invente À l'âge où le désir ignore encore sa voix. Nocturnes Alphonse Karr Paris 1808-Saint-Raphaël 1890 On n'invente qu'avec le souvenir. Les Guêpes Jean-Paul Sartre Paris 1905-Paris 1980 L'homme est à inventer chaque jour. Situations II Gallimard Antonio Machado Séville 1875-Collioure 1939 On ment plus qu'il ne faut par manque de fantaisie : la vérité aussi s'invente. Se miente más de la cuenta por falta de fantasía : también la verdad se inventa. Nuevas canciones inventer (difficultés) verbe transitif (de inventeur) Conjugaison Découvrir. Comme couvrir. Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Découvrir = trouver (ce qui était caché, inconnu, ignoré). Christophe Colomb a découvert l'Amérique en 1492. Découvrir le principe de la gravitation universelle. 2. Inventer = créer le premier (ce qui n'existait pas encore et dont personne auparavant n'avait eu l'idée) ; imaginer. Gutenberg a inventé l'imprimerie à caractères mobiles. Inventer une histoire. Remarque Inventeur est utilisé dans la langue du droit pour désigner une personne qui trouve un objet perdu ou caché : l'inventeur d'un trésor. ● inventer (expressions) verbe transitif (de inventeur) Je n'invente rien, ce que je dis est vrai bien que ce soit surprenant. N'avoir rien inventé, ne faire qu'imiter, que répéter ce que d'autres ont fait ou trouvé avant. Familier. Ne pas avoir inventé la poudre, le fil à couper le beurre, l'eau chaude, etc., ne pas être bien malin. ● inventer (homonymes) verbe transitif (de inventeur)inventer (synonymes) verbe transitif (de inventeur) Trouver, réaliser quelque chose de nouveau, à quoi personne n'avait pensé...
Synonymes :
Imaginer quelque chose à des fins particulières, avoir l'idée de quelque chose
Synonymes :
Tirer quelque chose de son imagination, le créer de toutes pièces
Synonymes :
- bâtir

inventer
v. tr.
d1./d Trouver, imaginer (qqch de nouveau). Inventer un nouveau type de moteur.
d2./d Imaginer, forger de toutes pièces. Il invente toujours des histoires invraisemblables.
|| v. Pron. Cela ne s'invente pas: c'est tellement extravagant que ce ne peut être que vrai.

⇒INVENTER, verbe trans.
A. — 1. Trouver par la force de l'imagination créatrice et réaliser le premier quelque chose de nouveau. Inventer un instrument, un jeu, une machine, un médicament, une mode, un procédé. Ces gens-là ne purent s'empêcher de rire du cérémonial inventé par M. le comte de Ségur pour le mariage de Napoléon avec Marie-Louise d'Autriche (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 34). La soupe fumait dans la cuisine, une soupe que Justin avait inventée seul et qui n'était pas immangeable (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 139) :
1. Es-tu femme ou statue? hélas! j'ai beau m'user
Par des raffinements inouïs que j'invente
Pour forcer ta chair à devenir vivante; (...)
Tu n'as jamais senti la luxure savante
De mon baiser.
ROLLINAT, Névroses, 1883, p. 107.
Domaine de l'art. Il [l'artiste médiocre] ne peut qu'inventer timidement et que copier servilement (DELACROIX, Journal, 1854, p. 174). L'histoire de l'art est celle des formes inventées contre les formes héritées (MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 357) :
2. C'est une qualité rare chez les peintres que l'invention; elle est rare même chez les grands maîtres (...). Le plus souvent, lorsqu'ils inventent, les peintres ne font que trouver, invenire, (...) des sujets déjà inventés par les poëtes.
Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 495.
Expr. fam. Il n'a pas inventé la poudre. Il est très naïf, ou, il n'est pas très intelligent. Cet excellent maître de forges n'a pas inventé la poudre, mais il sait quelquefois suivre un bon conseil, faire des sacrifices à propos (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 83).
2. Au fig.
a) Inventer qqc. Façonner, forger. J'ai besoin de réfléchir (...) j'invente ma vie, j'essaie mon cœur (L. DE VILMORIN, Julietta, 1951, p. 174) :
3. ... la première différence entre le grand homme et l'homme du commun, c'est que le grand connaît sa puissance et sait qu'il peut inventer l'avenir.
MAUROIS, Dialog. commandement, 1924, p. 19.
b) Inventer qqn. Faire exister, faire connaître. Il a inventé le peintre Courbet, lequel a fait un ferme propos de ne jamais embellir la nature et n'a jamais enfreint son serment (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 388). Il dirige la cristallerie de Saint-Florent, à trois lieues de Bourges (...). C'est le préfet du Cher qui l'a inventé (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 75) :
4. Les chefs radicaux pouvaient-ils résister à cette intrigue opportuniste? L'appui populaire leur manquait depuis qu'ils avaient renié sans motif suffisant un général inventé par eux comme le moyen décisif de la démocratie.
BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. 196.
Emploi pronom. réfl. On s'invente quand on médite sur soi (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 22).
B. — P. ext.
1. Imaginer, concevoir. Inventer une excuse, un prétexte. Tout ce qu'une amour pure ou délirante invente De bonheurs, oui, pour toi je les inventerai (DUMAS père, Monte-Cristo, 1848, I, 3, p. 218). Quand ils auront leur saoul d'argent, ils se mettront peut-être à inventer le bonheur (BERNANOS, Enf. humil., 1948, p. 138) :
5. L'orgueil! ce péché capital inventé par ceux qui ont voulu abâtardir l'homme pour en faire un automate dont ils manieraient les ressorts...
DU CAMP, Mém. suic., 1853, p. 218.
Absol. Le duc fut obligé, pour la première fois de sa vie, de penser et d'inventer. Il eut bientôt trouvé un moyen (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 150). Dans le meuble, la verrerie, les tissus, le papier peint, on pouvait et même on devait inventer car la clientèle bourgeoise était avide de nouveauté (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 346).
Emploi pronom. réfl. indir. Je m'inventai des liens passionnés qui ne m'attendaient pas en effet; je m'imaginai une famille et me mis à rêver à des parents que j'avais à peine connus (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 180) :
6. Stendhal écrit vers 1820. Les jeunes Français de cette époque s'inventèrent des raisonnements et des sentiments si peu analogues aux raisonnements et aux sentiments de leurs pères du XVIIIe siècle, qu'une étiquette nouvelle devint nécessaire.
BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 101.
Inventer de + inf. Avoir l'idée de. La baronne inventa de faire tapisser l'intérieur de la grotte en bois rustique alors à la mode pour les jardinières (BALZAC, A. Savarus, 1842, p. 83).
P. iron. Est-ce que le père Soupe, ce jour-là (à cent lieues de soupçonner l'arrivée prématurée de son collègue), n'avait pas inventé de se laver les pieds? Et ce dans la cuvette commune? (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, 4e tabl., 1, p. 123).
Emploi pronom. réfl. indir. Il s'inventa de nouer dans le coin d'un mouchoir blanc la fève qu'il avait gagnée la veille en tirant le gâteau, et d'attacher ce mouchoir aux barreaux de la fenêtre de Jeannette (SAND, F. le Champi, 1848, p. 117).
2. En partic. Imaginer et donner comme réel, dans le seul but de tromper, quelque chose qui n'existe pas réellement. Inventer un mensonge. Paul avait proposé la chose comme une personne découverte en flagrant délit prend un air enjoué et invente une bourde quelconque (COCTEAU, Enf. terr., 1929, p. 115) :
7. Sur votre passé, oui, j'aurais bien aimé inventer quelques calomnies sordides. Mais je me suis aperçu qu'on en savait beaucoup plus que moi. En inventant, je risquais de me mettre en contradiction avec des faits matériels connus, et de me discréditer...
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 173.
Absol. Il [Pierre le fou] inventait à mesure; il avait l'air faux (SARTRE, Mur, 1939, p. 60).
Emploi pronom. réfl. indir. Il n'avait pas l'air d'un miché. Mais il n'était certainement plus « du milieu » depuis longtemps. (Il avait parfois besoin de s'inventer des biographies complètes, mais rarement.) (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 363).
Je n'invente rien. Ce que je dis est vrai. (Dict. XXe s.).
Ce sont des choses qui ne s'inventent pas. Cela est sûrement vrai. (Dict. XXe s.).
REM. Inventé, -ée, part. passé adj. Original, neuf. Saint-Simon était possédé (...) de la passion d'observer, de creuser les caractères (...), dans un style vif, ardent, inventé, d'un incroyable jet, et d'un relief que jamais la langue n'avait atteint jusque-là (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 3, 1851, p. 274). Cette langue si inventée et si neuve (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 195).
Prononc. et Orth. : [], (il) invente []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié XVe s. « créer quelque chose de nouveau » (Mistere du vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 6612); 2. 1522 « imaginer, trouver par son imagination » (J. BOUCHET, Regnars traversans, sign. L 2 r°, éd. 1522 ds GDF. Compl.); 3. 1640 « imaginer ce que l'on voudrait faire passer pour vrai » (OUDIN Curiositez). Formé sur inventeur; dés. -er, cf. FEW t. 4, p. 790b. Fréq. abs. littér. : 4 196. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 231, b) 4 667; XXe s. : a) 5 808, b) 7 385. Bbg. QUEM. DDL t. 17.

inventer [ɛ̃vɑ̃te] v. tr.
ÉTYM. Après 1450, « créer »; sens 1, 1522; du rad. de inventeur.
1 Créer ou découvrir (qqch. de nouveau). Concevoir, créer, découvrir, imaginer. || Inventer qqch., et absolt, inventer.
1 Pour découvrir, il suffit de mettre en lumière ce qui existe, mais caché; pour inventer, il faut mettre au jour ce qui n'existait point jusque-là. Le mérite de découvrir est de lever les obstacles qui empêchent de voir ou de connaître la chose telle qu'elle est dans la nature ou en elle-même; mais le mérite d'inventer est surtout dans l'art de créer, autant qu'il est donné à l'homme de le faire, c'est-à-dire le plus souvent dans l'art d'employer des moyens particuliers ou de former certaines combinaisons d'éléments ou de matériaux naturels pour produire quelque chose de nouveau.
Lafaye, Dict. des synonymes, Trouver.
1.1 Inventer, c'est faire fonctionner sa pensée comme pourra fonctionner une machine, ni selon la causalité, trop fragmentaire, ni selon la finalité, trop unitaire, mais selon le dynamisme du fonctionnement vécu, saisi parce que produit, accompagné dans sa genèse.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 138.
Les Chinois, avant Gutenberg, avaient inventé l'imprimerie (cit. 1). || Inventer des machines, des instruments (→ Besicles, cit. 2; bombe, cit. 1; effort, cit. 6; horloger, cit. 4). || Inventer un art (cit. 17), un jeu (→ Génie, cit. 39; gloire, cit. 38; harmonie, cit. 28). || Inventer des remèdes (→ Art, cit. 46; cas, cit. 14; cesser, cit. 9), un genre, des formes (→ Harangue, cit. 3; hériter, cit. 17; historique, cit. 7), une écriture, une langue (→ Couronne, cit. 3; hiéroglyphe, cit. 1), des mots, des termes nouveaux (→ Agitateur, cit. 1; banqueroute, cit. 5; formule, cit. 7; humaniste, cit. 2). || Inventer, élaborer certaines notions (→ Catégorie, cit. 1). || Ignorant tout, ils s'imaginent tout inventer (→ Insatiabilité, cit.).
2 (…) il est bien vrai qu'avant lui (Bacon) on avait découvert des secrets étonnants. On avait inventé la boussole, l'imprimerie, la gravure des estampes, la peinture à l'huile, les glaces, l'art de rendre en quelque façon la vue aux vieillards par les lunettes, qu'on appelle besicles, la poudre à canon (…)
Voltaire, Lettres philosophiques, XII.
3 (Ce) scherzo est le premier né de cette famille de charmants badinages dont Beethoven a inventé la forme, déterminé le mouvement (…)
Berlioz, À travers chants, p. 18.
4 Torricelli a inventé la pesanteur de l'air, je dis qu'il l'a inventée plutôt que découverte, parce que, lorsqu'un objet est caché à tous les yeux, il faut l'inventer de toutes pièces pour pouvoir le découvrir.
Sartre, Situations II, p. 314.
Loc. fam. Il n'a pas inventé la poudre, le fil à couper le beurre.
Absolt. || Le génie, le grand artiste a le don d'inventer. Innover; → Goût, cit. 22. || Imiter ou inventer (→ Imitation, cit. 14). || L'Athénien (cit. 4) inventait, entreprenait. || Faculté d'inventer. Inventivité.
5 (…) l'esprit invente tous les jours,
Sans voir jamais tarir la source de son cours.
Ronsard, Pièces posthumes, Élégies, XXXV.
6 Les hommes ne sauraient créer le fond des choses; ils les modifient. Inventer n'est donc pas créer la matière de ses inventions mais lui donner la forme. Un architecte ne fait pas le marbre qu'il emploie à un édifice, il le dispose (…) de même un poète ne crée pas les images de sa poésie; il les prend dans le sein de la nature et les applique à différentes choses pour les figurer aux sens (…)
Vauvenargues, De l'esprit humain, XIV.
7 Je le sais bien. Invente, et tu mourras persécuté comme un criminel; copie, et tu vivras heureux comme un sot !
Balzac, les Ressources de Quinola, I, 1.
2 (1538). Trouver, imaginer pour un usage particulier. || Inventer un ingénieux subterfuge (→ Avérer, cit. 10), un moyen de s'en tirer, de payer, de réussir (→ Escapade, cit. 3; escarmouche, cit. 3). || Une chose que l'on invente pour (suivi de l'inf.). → Enrager, cit. 9; fureur, cit. 17; gravité, cit. 1. || Les chimériques objections que les hommes se plaisent à inventer (→ Facilement, cit. 2). || Il ne sait qu'inventer pour me faire plaisir. || Il ne sait (pas) quoi inventer pour nous ennuyer !
8 Tout ce que, pour jouir de leurs contentements,
L'amour fait inventer aux vulgaires amants.
Racine, Mithridate, II, 6.
9 — Vous ne savez qu'inventer pour me désespérer ! s'écria madame Clapart.
Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 737.
10 Ils ne savent qu'inventer pour tourmenter le pauvre soldat.
A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques, p. 185.
Inventer de… (suivi de l'inf.) : imaginer de… Aviser (s').
11 Les Suédois ont inventé de faire la guerre en hiver (…)
Racine, Livres annotés, La Barde.
Littér. (Sujet n. de chose de nature psychologique). || Les brimades (cit. 2) qu'invente la jalousie.
Par ext. et fig. Rare. || Inventer qqn, le découvrir, le faire agir, s'exprimer, le faire connaître.
12 Quand ce ne serait que pour avoir inventé Richelieu, Concini ne devrait pas passer pour un si mauvais homme.
J. Bainville, Hist. de France, XI, p. 196.
3 (1640). Imaginer de façon arbitraire, sans respecter la vérité ou la réalité. Arranger, controuver, fabriquer, forger, supposer. || Inventer une fausseté, une calomnie (Académie). || Inventer une fable (→ Expliquer, cit. 15), des sornettes ( Conter), une histoire (→ Haleine, cit. 15), une excuse (→ Convaincre, cit. 9; fausser, cit. 3), des raisons, des prétextes (→ Éblouir, cit. 16; 1. faux, cit. 34). Improviser. || Inventer à confesse (cit. 1) de petits péchés.Croyez-moi, je n'invente rien, ce sont des choses qu'on n'invente pas, c'est la vérité pure. || Inventer effrontément (cit. 2) certains détails. Broder. || Dieu sait ce qu'il est capable d'inventer !Qu'allez-vous inventer là ? Chercher, supposer.Inventer que… Feindre; → Écriture, cit. 17. — ☑ Allus. littér. Si Dieu (cit. 6, Voltaire) n'existait pas, il faudrait l'inventer.
13 Elle me l'a dit, c'est un fait constant; je n'invente rien, moi.
A. R. Lesage, Turcaret, II, 3.
14 La foule tient pour vrai ce qu'invente la haine.
Hugo, l'Année terrible, Juil. 1871, IV.
15 À vrai dire, je n'y étais jamais allé, moi, aux courses avant la guerre, mais j'inventai instantanément pour la distraire cent détails colorés sur ce sujet, à l'aide des récits qu'on m'en avait faits, à droite et à gauche.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 57.
Absolt. Mentir.
16 (…) lorsque ses joues se coloraient et que sa voix devenait plus traînante, elle avait cet air d'inventer, de mentir, que l'on voit aux gens qui essayent de raconter un rêve.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 284.
Spécialt (en parlant de fictions littéraires). Créer à partir de son imagination.
17 Émily (Brontë), dans son isolement, n'a pu voir l'affreux univers qu'elle a peint. Il faut qu'elle l'ait inventé de toutes pièces.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 418.
——————
s'inventer v. pron.
(Passif ou réfl.). || Malheureusement, de telles formules ne s'inventent pas tous les jours. || C'est une chose qui ne s'invente pas, qui est sûrement vraie.
18 Rien ne s'invente, tout se perfectionne.
Colette, Belles Saisons, p. 83.
(Avec un compl. direct). Inventer pour soi.
19 C'est dans ce temps que, troublé par la seule idée d'une femme, et trop timide encore pour oser affronter aucune créature réelle, le solitaire de Combourg s'inventa cette compagne idéale (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 258.
——————
inventé, ée p. p. adj.
|| Instrument récemment inventé. || Moyen, subterfuge habilement inventé, trouvé. Spécialt (au sens 3). || Histoire inventée, complètement inventée, inventée de toutes pièces, imaginée. Faux. || Prétextes inventés.
(Fictions littéraires). || Un conte (cit. 8) à plaisir inventé (→ Expérience, cit. 8). || Tout y est inventé. Artificiel, faux, fictif, imaginaire; → Clef, cit. 17.
CONTR. Copier, imiter. — (Du p. p.) Exact, réel, vrai.
DÉR. Inventable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inventer — INVENTER. v. a. Trouver quelque chose de nouveau par la force de son esprit, de son imagination. Inventer un Art, une Science. inventer une machine. celuy qui a inventé la poudre à canon, inventé l Imprimerie. il a inventé cet instrument.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • inventer — Inventer, Inuenire, Adinuenire, Generare. Trouver et inventer en son esprit le moyen et maniere de faire quelque chose, Machinari …   Thresor de la langue françoyse

  • Inventer — In*vent er, n. One who invents. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • inventer — (in van té) v. a. 1°   Créer quelque chose de nouveau par la force de son esprit. •   Ces foudres de bronze que l enfer a inventés pour la destruction des hommes, FLÉCH. Tur.. •   Personne n inventa l art entier : les architectes ne sont venus… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INVENTER — v. a. Trouver quelque chose de nouveau, d ingénieux, par la force de son esprit, de son imagination. Inventer un art, une science. Inventer un système, une machine, un procédé. Inventer un moyen, un expédient. Celui qui a invente la poudre à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INVENTER — v. tr. Trouver quelque chose de nouveau, par la force de son esprit, de son imagination. Inventer un système, une machine, un procédé. Inventer un moyen, un expédient. Celui qui a inventé l’imprimerie a fait faire de grands progrès à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Inventer — Artikel eintragen …   Deutsch Wikipedia

  • inventer — vt. (des inventions, des mensonges) : êvêchnâ, êvinchnâ, invinchnâ (Albanais.001) ; êvêtâ (001c, Chambéry, Montagny Bozel.026.SHB.), êvintâ (001b), invantâ (Saxel.002), invêtâ (Aix), invintâ (001a,026.COD., Arvillard.228). A1) celui qui invente… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • inventer — noun see inventor * * * inventer see inventor …   Useful english dictionary

  • inventer — n. one who creates something, originator, developer, designer …   English contemporary dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.